Accessibility Tools

1 rue des Ecoliers - 29690 BERRIEN 02 98 99 01 14

Les armoiries de Berrien

Blason de la commune BerrienUn blason est une représentation, souvent colorée, d'une présence, d'un attachement à un groupe, celui de la seigneurie dont on relève par exemple. Au fil du temps, cette représentation peut évoluer, du fait du mariage, d'une acquisition...

Il se trouve donc dans les endroits où il doit être vu, sur les boucliers lors des batailles, sur les vitraux pour indiquer les bienfaisances religieuses et donc les privilèges inclus, comme un gisant dans l'église, dans les livres pour les lettrés et bien sûr, surtout là où il remplace l'écriture pendant les combats, sur les monuments, façades…

La création du Comté du Poher et les départs pour les Croisades sont probablement à l'origine de la distinction des blasons. En effet, au Nord, s'implante l'abbaye du Relec (sans q, nous ne sommes pas au bord de mer à Kerhuon) en 1132, à l'Ouest, toujours au XIIe, l'affectation d'un territoire aux Hospitaliers de St Jean de Jérusalem, isolera pour longtemps le fief de Botmeur qui dépend d'ailleurs, de sa propre seigneurie, grand voyer de Cornouaille. A l'Est, et au Sud, les grands bois de Main Gwen, la Coudraie, du Hélas sur Locmaria et Huelgoat, subsisteront sous forme de trèves mais depuis longtemps, ils étaient rattachés au domaine des Ducs de Bretagne. L'année 1306, apparaît l'appellation Berryenn. Le territoire d'origine, basé à Kerannou, actuellement en Brennilis tout près de Plouenez, n'est pas comparable aux communes actuelles. Avant la Révolution, celles-ci étaient divisées en seigneuries plus ou moins stables suivant les évènements (mariages, manque d'héritiers, rachats...). En plus, émaneront, à notre connaissance, deux branches collatérales, une implantée à Ploufragan près de St Brieuc (aujourd'hui une ligne de bus porte le nom Berrien dernière station située sur l'emplacement du manoir remplacé par un lotissement vers 1965 !), heureusement qu'à Kergrist proche de Pontivy, le manoir est toujours visible...

« D'argent à trois jumelles de gueules, au franc canton d'or chargé d'un lion de sable »

Ce blason, imprimé sur nos documents municipaux, comporte en termes actuels, le bouclier argenté, coupé de 3 barres jumelles couleur rouge (gueules) coin haut à gauche doré (au franc canton d'or ) incluant un lion debout couleur noire (sable) représentant probablement celui de l'union de Louise de Berrien avec Olivier du Vieux-Chastel, grand seigneur du Léon. Ce blason est particulièrement simple, ce qui atteste de son ancienneté.

En matière de personnages, l'existence de la « riche et ancienne maison de Kerannou », berceau de la famille « Berrien » s'élargit, parfois de façon étonnante mais toujours très favorable. Elle est mentionnée en 1330 lors du mariage de dame Plesou de Berrien; aux montres de 1423 à 1459, Geffroy de Berrien paraît à la Réformation du 7 janvier 1427 à St Brieuc, plus tard Yvon de Berrien épouse en 1443 Jeanne de Lezongar, Henri de Berrien homme d'armes cité dans une montre de Cornouaille, épouse Louise du Juch en 1481, leur fille, Louise, dame de Coëtanezre et de Kerdudal épouse Olivier de Quélen, baron du Pont et du Vieux-Chastel. Et d'autres alliances avec diverses familles : Goasvenou, Lezongar et hélas, l'horrible famille du Rusquec qui suite au mariage des 2 héritiers, fera démolir le château de Kerannou et transporter les pierres pour embellir leur nid conjugal. Fin du 16ème siècle, silence sur la famille Berrien, heureusement d'autres attestations apparaissent au 17e et, surprise, de nos jours, Berrien existe encore, dans les Monts d'Arrée et ailleurs, et de façon définitive, malgré de nombreuses fausses communications, mais ceci, ce sera pour une autre fois !

Aller plus loin

Téléchargez le bulletin

bull icone

Photos

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
Matomo
Statistiques
Consentement
Accepter
Décliner